Gestion des Risques Liés au Mercure

  • Partager

Le Conseil International des Mines et Métaux (ICMM) reconnaît l’importance d’une gestion responsable du mercure. Les membres de l’ICMM ne sont pas des producteurs primaires de mercure et n’en utilisent pas dans le traitement des minerais. Toutefois, le mercure est un élément naturel parfois présent dans le minerai que traitent les membres de l’ICMM. Par conséquent, les dispositifs antipollution qu’utilisent certaines sociétés membres de l’ICMM pourraient recueillir du mercure sous forme de sous-produit.

Le mercure est un polluant mondial et sa gestion efficace fait l’objet de demandes légitimes au sein de l’industrie et de la part d’intéressés de l’extérieur. Les membres de l’ICMM se sont engagés à contrôler les émissions de mercure dans l’environnement. En plus de reconnaître les impacts potentiels des émissions de mercure dans l’environnement, l’ICMM est pleinement conscient des risques possibles liés au mercure récupéré comme sous-produit et de la nécessité d’en assurer une gestion efficace.

Le mercure est généralement et parfois illégalement utilisé par des mineurs artisanaux dans l’extraction de l’or. Cet usage n’est pour ainsi dire pas contrôlé et occasionne des émissions directes de mercure dans l’environnement. Conformément aux documents de l’ICMM et à ses engagements de gérance de l’environnement, l’ICMM cherche à promouvoir la gestion responsable des sous produits du mercure tout au long de la chaîne de valeur en raison des impacts potentiels pour l’environnement et la santé humaine. Contexte des principes et des déclarations de position de l’ICMM.

Relation entre les Principes de l’ICMM et les énoncés de Position

Toutes les entreprises membres de l’ICMM doivent mettre en œuvre ses Principes d’exploitation minière afin de pouvoir rejoindre l’ICMM. Intégrant des exigences environnementales, sociales et de gouvernance complètes, une validation solide des attentes de performance sur le terrain et une certification crédible des rapports d’entreprise sur la durabilité, les Principes de l’ICMM cherchent à maximiser les avantages pour les communautés d’accueil et à minimiser les impacts négatifs afin de gérer efficacement les défis sociétaux.

Les principes de l’ICMM se rapportant à la gestion des produits chimiques sont :

  • GESTION DE RISQUE

    Mettre en œuvre des straté gies et des systèmes efficaces de gestion des risques, qui reposent sur une base scientifique solide et tiennent compte de la façon dont les parties prenantes perçoivent les risques.

    Learn more

  • PERFORMANCE ENVIRONNEMENTALE

    Rechercher l’amélioration continue sur les enjeux de la performance environnementale comme la gestion de l’eau, la consommation d’énergie et le changement climatique.

    Learn more

  • PRODUCTION RESPONSABLE

    Faciliter et soutenir la base de connaissances et les systèmes servant à la conception, à l’utilisation, à la réutilisation, au recyclage et à l’élimination responsables des produits qui contiennent des métaux et des minéraux.

    Learn more

Depuis 2003, des énoncés de position ont été élaborés pour communiquer clairement les engagements des membres sur un certain nombre de défis critiques de l’industrie. Les déclarations de position sont approuvées par le Conseil de l’ICMM et comprennent des engagements spécifiques que les membres doivent mettre en œuvre, parallèlement aux attentes de performance.

Conformément aux principes de l’ICMM et à notre engagement à l’égard du développement durable, et tout en reconnaissant que certains membres de l’ICMM contribuent aux émissions de mercure dans l’environnement, même si cette contribution est minime, les membres de l’ICCM ont convenu de la position suivante concernant le mercure.

Déclarations de reconnaissance

Les membres de l’ICMM reconnaissent que :

Engagements

Dans le cadre de l’engagement de l’ICMM à l’égard de l’Approche stratégique de la gestion internationale des produits chimiques (SAICM), les sociétés membres de l’ICMM doivent :

  1. S’engager à ne pas ouvrir de mines produisant du mercure comme principal produit.
  2. Appliquer la gérance des matériaux à la promotion de la gestion responsable du mercure produit par les sociétés membres de l’ICMM, y compris le mercure naturellement présent dans nos produits.
  3. Utiliser une approche fondée sur les risques, déterminer et quantifier les émissions atmosphériques de mercure localisées en provenance de nos activités et les réduire au minimum avec la technologie la meilleure et la plus rentable.
  4. Signaler les émissions importantes de mercure en provenance de nos exploitations, compte tenu de notre engagement de produire des rapports conformément au cadre de la GRI.
  5. Participer à des partenariats dirigés par le gouvernement visant à transférer des technologies sans mercure ou à faible utilisation de mercure dans le secteur des mines artisanales et à petite échelle situés dans des pays où les sociétés de l’ICMM sont installées de manière à rehausser les moyens de subsistance en augmentant la production et en réduisant les impacts sur la santé humaine.
  6. Par l’entremise de l’ICMM, encourager le développement de principes scientifiques éprouvés sur le devenir et le transport du mercure, ainsi que sur les sources naturelles de mercure dans l’environnement.
  7. S’engager à travailler avec l’ICMM à l’élaboration d’une stratégie plurilatérale visant à réduire et éventuellement à éliminer l’approvisionnement de mercure sur le marché mondial une fois qu’une politique et des solutions technologiques à long terme et économiquement viables auront été élaborées en vue de l’abandon du mercure.

Other focus areas