Gestion des stériles

  • Partager

Les stériles (ou les boues) constituent les déchets collectés des matériaux produits après l’extraction des minéraux et métaux du minerai brut. Il s’agit d’une substance composée principalement de poussières de roche et d’eau.

Les stériles (ou les boues) constituent les déchets collectés des matériaux produits après l’extraction des minéraux et métaux du minerai brut. Il s’agit d’une substance composée principalement de poussières de roche et d’eau.

Du centre de traitement, les stériles sont souvent pompés dans des installations de stockage en surface, qui sont généralement construites en utilisant des barrages en terre. Leur taille varie de celle d’une piscine à des zones couvrant plus de 1000 hectares. Au fur et à mesure que le résidu sableux des stériles se draine et devient de plus en plus compact et sec, de l’herbe et d’autres végétations sont plantées afin de stabiliser l’environnement. Ceci s’appelle la procédure de réclamation.

Avant que l’eau des stériles puisse être de nouveau utilisée, ou rejetée dans le système de drainage local, elle doit être traitée pour éliminer les substances nuisibles qui pollueraient l’environnement ou présenteraient un risque d’atteinte à la santé et à la sécurité des communautés locales à proximité du site.

S’ils ne sont pas correctement gérés, les stériles peuvent avoir une incidence néfaste sur l’environnement et la santé et la sécurité humaine, la pollution provenant des effluents et des émissions de poussière pouvant être potentiellement toxique aux êtres humains, aux animaux et aux plantes. Ce danger se multiplie si les installations de stockage des stériles sont physiquement endommagées. Les inondations charriant des stériles peuvent sévèrement endommager l’environnement alentour et même entraîner la perte de vies humaines.

Clôture et post-clôture de mine

La gestion des stériles, à la fois pendant et après l’exploitation minière, relève de la responsabilité des entreprises minières et fait l’objet de régimes réglementaires avancés. Ceci signifie que la gestion des stériles doit être efficace tout au long de la durée de vie de l’opération, de l’étude initiale de rentabilité jusqu’à l’arrêt et la période post-clôture.

Le type d’entretien après la fermeture dépend principalement de la nature des stériles. Dans les cas où les stériles ne contiennent pas de substances nocives, l’eau est drainée des installations de stockage des stériles pour préserver leur stabilité physique. Elles sont ensuite remodelées, recouvertes d’une couche de sol et plantées de végétation. Dans d’autres cas, il peut être nécessaire de mettre en place des mesures à plus long terme afin de préserver la stabilité physique, la stabilité chimique et l’utilisation subséquente des terres utilisées par les installations de stockage des stériles.

Gestion des contrôles critiques

L’industrie des mines et des métaux œuvre à l’élimination des décès et des événements catastrophiques. Une gestion efficace des installations de stockage des stériles constitue donc une partie intégrale des stratégies opérationnelles et de gestion des risques des entreprises.

La gestion des contrôles critiques a été identifiée comme une approche de la gestion des événements à faible taux de probabilité, mais à forte incidence tels que les ruptures catastrophiques des installations de stockage des stériles. Plus d’information sur la gestion des contrôles critiques.

L’engagement de l’ICMM en matière de gestion des stériles

Les ruptures des bassins de retenue du Mont Polley au Canada en 2014 et de Samarco au Brésil en 2015 ont démontré que la gestion des risques ne peut pas être considérée comme un acquis.

En 2016, l’ICMM a entrepris une revue de la gestion des installations de stockage des stériles. Cet examen de portée mondiale s’est penché sur la meilleure manière de maintenir efficacement la sécurité des retenues de stériles. Il a constaté qu’une attention accrue doit être portée à la gouvernance pour s’assurer que les conseils techniques et de gestion approfondis soient efficacement appliqués.

L’ICMM a conclu qu’une déclaration de principe, avec l’engagement unanime des PDG, était la manière la plus efficace de pouvoir collectivement répondre à la question de la sécurité des bassins de retenue. Cette déclaration de principe, publiée en décembre 2016, engage les membres à atténuer le risque d’échec catastrophique des retenues de stériles en adoptant six éléments clés de gestion et de gouvernance.

Un rapport d’examen mandaté dans le cadre du processus de revue de l’ICMM s’est concentré sur la gestion des stériles de surface chez l’ensemble des membres de l’ICMM, y compris une étude des conseils et de la gouvernance existants.

Other focus areas