Santé professionnelle

  • Partager

Il existe un grand nombre de dangers (liés à la fois à la nature de l’environnement physique et aux effets des substances dangereuses) dans le secteur des mines et des métaux qui présentent un risque potentiel à la santé et au bien-être. La protection de la santé professionnelle des employés est une partie intégrante de la responsabilité d’entreprise dans le secteur minier et métallurgique. L’ICMM et ses membres partagent l’ambition de zéro décès.

Incidences résultant de l’environnement physique

L’environnement physique où l’exploration, l’exploitation, l’extraction du minerai et le traitement se déroulent peut avoir des incidences potentielles sur la santé selon les modalités suivantes :

Incidences provoquées par des substances dangereuses

L’exposition à certaines des principales substances dangereuses utilisées dans le secteur des mines et des métaux peut aussi provoquer un nombre important d’incidences sur la santé :

Un autre facteur à prendre en compte est la période sur laquelle les effets sur la santé se manifestent.

Effets aigus et chroniques sur la santé

Les effets aigus sur la santé sont ceux qui sont le plus à même d’être immédiatement évidents à la personne et pour lesquels il est souvent possible d’attribuer des liens de cause à effet. Les effets aigus sur la santé apparaissent généralement dans les heures suivant l’exposition. Par exemple, le contact avec une vapeur irritante peut entraîner le larmoiement, des éternuements, une toux, une irritation et, dans les cas extrêmes, la détresse respiratoire après une exposition à des agents irritants.

Les effets chroniques sur la santé sont ceux qui peuvent se développer sur une période d’exposition plus longue. Parfois, il existera des pathologies où la sévérité des symptômes, de la maladie ou du risque de préjudice est associée à l’exposition accumulée au danger sur une période de plusieurs mois ou plusieurs années. Les effets chroniques sur la santé se produisent généralement après une exposition répétée sur des jours, des semaines et des mois, et les exemples de telles maladies comprennent la perte auditive provoquée par le bruit et le syndrome des vibrations main-bras (voir ci-dessus).

Le facteur temporel

La latence, souvent étendue sur de longues périodes, est une caractéristique de nombreuses maladies professionnelles, où le développement des signes et des symptômes de la maladie n’apparaissent que de nombreuses années après l’exposition considérée comme en étant la cause. Les exemples comprennent le développement de mésothéliomes des décennies après l’exposition d’origine à l’amiante, et les autres cancers des poumons et pneumoconioses (tels que la silicose, l’anthracose et l’amiantose) qui surviennent des années après que l’exposition ait cessé.

Facteurs externes et contextuels

Le secteur des mines et des métaux, comme tous les secteurs professionnels, rencontrera aussi des problèmes pouvant être attribués, facilités ou aggravés par des facteurs externes tels que :

Il faut que les entreprises aient conscience de l’intégralité de la gamme de ces risques et qu’elles gèrent les impacts de leurs activités sur la main d’œuvre, en essayant de parvenir à zéro accident de travail mortel.

Cette vision recouvre trois aspects principaux :

Documentation d’orientation

L’ICMM a composé des guides et des rapports sur nombre de ces questions et elle continuera à mettre à jour et à agrandir notre corpus de guides dans ce domaine vital.

Other focus areas