Reporting d’utilisation d’eau

  • Share

L’eau est essentielle à la vie. Avec la concurrence croissante pour l’eau, les industries dépendantes de l’eau, telles que l’industrie minière, sont confrontées à un examen de plus en plus approfondi, particulièrement lorsqu’elles mènent des activités dans des régions exposées au stress hydrique.

Les investisseurs, les autorités de régulation et la société civile cherchent d’ores et déjà à mieux connaître les pratiques de gestion d’eau et les expositions au risque des entreprises minières. Et, bien que de nombreuses entreprises des mines et des métaux soient capables de mesurer, surveiller et divulguer leur utilisation de l’eau, ce reporting est souvent irrégulier.

Les conseils et les cadres de déclaration tels que CDP Water, GRI et CEO Water Mandate ont déjà progressé vers la création de mécanismes cohérents et réguliers en matière de divulgation de l’utilisation d’eau, mais ils ne sont pas sans limites. L’ICMM a développé des conseils et une norme de déclaration minimale afin d’aider l’industrie à produire des rapports réguliers, transparents et conséquents sur l’eau, basés sur des éléments clés des systèmes de déclaration et de comptabilité tels que le Mineral Council of Australia’s Water Accounting Framework (Cadre de comptabilisation de l’eau du Conseil minier d’Australie).

Grâce à un rapport quantifiable sur l’empreinte hydrique de l’industrie et la divulgation des risques importants et des plans de gestion de l’eau, les entreprises des mines et des métaux peuvent mieux satisfaire les besoins d’information des diverses parties prenantes, y compris l’entreprise et les décideurs externes.